mardi 18 septembre 2018

Waâda de Sidi Ali ârch Hemis (Chlef): Couscous et fantasia

Des milliers de personnes de toutes les régions voisines sont venues ce week-end assister à la fête populaire waâdat Sidi Ali Arch Hemis, dans la commune de Bouzeghaïa,  distant de 30 km au nord de la wilaya de Chlef, qui a abrité cet événement très attendu par les populations locales.
Waâda de Sidi Ali ârch Hemis (Chlef): Couscous et fantasia
Waâda de Sidi Ali ârch Hemis
La célébration de la waâda a été suspendue pendant 23 ans en raison de la décennie noire et après une entente avec les ârchs de la localité de Hemis, ces derniers ont décidé finalement de la célébrer cette année qui a regroupé tous les ârchs  notamment venus d’autres communes de l’intérieur de la wilaya, El-Karimia, Ouled Farès, Chlef, Zeboudja, Abou El-Hassen, El-Herenfa et les communes de la wilaya de Aïn Defla avec ses communes d’El-Attafet El-Abadia.
Sur un terrain vague, autour du mausolée de la région Sidi Ali, des dizaines de tentes ont été dressées pour accueillir les invités venus en masse partager les joies et réjouissances des Ouled Sidi Ali Arch Hemis et passer, le temps d’un week-end, un moment agréable avec les parents et les amis et assister à la grande fantasia des cavaliers.
Cette waâda a attiré une grande foule ; les visiteurs et invités ont assisté à la grande fantasia qui marque cette manifestation, perpétuant ainsi des coutumes ancestrales, les chants bédouins interprétés par des chouyoukhs excellant dans ce style du terroir et les gouals. Étrennant leurs habits traditionnels typiques à chaque région, les cavaliers affichent  leur fierté. En cercle, ces mêmes cavaliers sont conviés à chanter. On appelle ce genre de chant «âyta», au cours duquel les cavaliers louent les qualités du prophète Mohamed (QSSSL) ou celles des moudjahidine et chahids de la guerre de Libération. La waâda est aussi un grand rendez-vous commercial. Tous les invités, passagers et autres présents, sont invités autour d’un couscous avec du raisin et de la viande en guise d’acte de bienfaisance et d’hospitalité.

lundi 17 septembre 2018

L’Algérie raccordée, dès le début 2019, par deux nouveaux câbles sous-marins

Les chantiers de deux nouveaux projets de câbles sous-marins, raccordant l’Algérie à l’international, sont au centre d’intérêt du gouvernement qui a demandé aux entreprises de mettre les bouchées doubles afin d’être au rendez-vous.Le dernier délai fixé par l’État, pour la réception de ces deux lignes dont la première devra relier Alger et Oran à l’Espagne tandis que la deuxième reliera Annaba à un câble international reliant un grand nombre de capitales partant de l’Amérique jusqu’à l’Asie passant par la méditerranée, arrive bientôt à son terme. Leur entrée en service est prévue au plus tard, début 2019. C’est ce qui ressort de la déclaration de la ministre de la Poste et des Technologies, Imen Houda Feraoun, qui a affirmé que «les deux nouveaux projets de câbles sous-marins de télécommunication serviront à renforcer le débit internet dans le pays».

dimanche 2 septembre 2018

La 19e édition du Tourisme prévue du 17 au 20 octobre 2018 à Alger

L’Algérie abritera du 17 au 20 octobre au Palais des expositions aux Pins Maritimes (Alger), la 19ème édition du Salon international du tourisme et des voyages (SITEV).
La 18ème édition du SITEV, organisée par l’Office national du Tourisme (ONT) du 19 au 22 mai 2017 sous le thème “Tourisme: économie durable”, avait vu la participation de plus de 250 exposants, dont 25 issus de 11 pays étrangers à l’image de la Tunisie, la Palestine, la Syrie, l’Egypte, la Turquie, les Emirats arabes unis, le Mexique, la France, la Malaisie, le Portugal et l’Ethiopie.
Ce rendez-vous annuel “se veut la plus importante manifestation pour que l’ensemble des opérateurs nationaux et étrangers du tourisme et les professionnelles puissent échanger les expériences, établir des contacts directs et exposer leurs produits pour attirer un plus grand nombre de touristes”.


La décision de l'Algérie d'ouvrir un poste frontalier à Tindouf avec la Mauritanie

Résultat de recherche d'images pour " poste frontalier avec la Mauritanie"Image associéeLe P/APW a qualifié l'ouverture du poste frontalier Mustapha Benboulaïd, baptisé Hassi (puits) 75, du côté mauritanien, de «revendication populaire depuis des années.»
 La wilaya de Tindouf, de part l'immensité de ses territoires a, seulement, deux communes : Tindouf et Oum El Assel. «Sa situation géostratégique, ses dimensions culturelles, les difficultés de la vie, nous obligent à revendiquer la création d'une nouvelle ville vers le nord de la ville,» a fait savoir le P/APW . Un citoyen voudrait que les habitants aient le droit de «savoir ce qu'il va advenir du gisement minier de Ghar Djbilet ( en cours de réalisation selon le ministre), on a, aussi, le droit de voir Sonatrach se tourner vers nous.» «Au nom de l'Etat, Tindouf s'acquitte d'une mission stratégique, celle d'héberger et d'aider les réfugiés sahraouis»
Du côté mauritanien, c'est un véritable ‘no man's land'. Le village mauritanien le plus proche du poste frontalier avec l'Algérie se trouve à 160 km. C'est Ain Bentilli qui est loin de Oum Aghrin, de 450 km. La première commune mauritanienne, Zouiret, est loin de Tindouf de près de 800 km. Tindouf se situe à plus de 1.200 km de Nouakcott. La côte mauritanienne s'étale sur l'Océan atlantique sur plus de 800 km. Une aubaine pour l'exportation vers les pays lointains d'Amérique Latine.
 Elaboré par les soins de la DGSN et remanié par des architectes algériens, «conformément aux spécificités urbaines et culturelles des deux régions», le plan prévoit l'édification d'un poste du côté algérien, en style néo-mauresque andalou et du côté mauritanien en style maure africain. La réalisation de ce projet coûtera 2,3 milliards de dinars.  L'Algérie considère que les postes frontaliers entre les deux pays constituent un point de contrôle sécuritaire important et une ouverture stratégique, sur l'Atlantique.

samedi 1 septembre 2018

Pourquoi Depardieu a accepté de jouer le rôle du Dey Hussein ?

Résultat de recherche d'images pour "DEPARDIEU ALGERIE"La venue en Algérie pour le tournage du film Ahmed Bey était programmée il y a longtemps. La productrice du film Samira Hadj Djilani avait évoqué sa participation au casting lors du premier tour de manivelle au studio d’El Achour, il y a quelques semaines. 
Mais ce qui est une surprise, pour de nombreux observateurs, c’est le rôle accordé pour la star française. Au moment où on pensait que Depardieu allait jouer un rôle de colon français: Le consul Deval ou le Maréchal Clauzel qui avait combattu Ahmed Bey à Constantine, il a finalement choisi en coordination avec la production le rôle du Dey Hussein, le symbole de l’anticolonialisme.  C’est notamment lui qui frappa le consul Deval avec un chasse-mouches, provoquant la colère de Charles X qui eut le  parfait pretexte pour lancer sa campagne qui aboutira à la colonisation de l’Algérie par l’empire français durant plus de 130 ans. 
Le comédien a été maquillé par les techniciens iraniens et a parfaitement campé le rôle très important du Dey Hussein 
En jouant ce rôle, le comédien français voulait transmettre un message politique à la France et dénoncer cette colonisation qui a abouti à une guerre sans fin entre l’Algérie et la France. 
Depardieu a toujours dénoncé la politique coloniale de la France et ses ambitions territoriales. D’ailleurs, depuis sa venue en Algérie, le comédien français n’a rencontré aucun responsable de la mission diplomatique française.(Dernières infos d'Algérie).

vendredi 31 août 2018

Le « Blikaz Park » de Constantine ouvert au public en mars

 L’industrie des parcs d’attraction en Algérie se développe rapidement comme la prochaine ouverture en mars 2019 du « Blikaz Park » de Constantine.
Fruit d’un triumvirat sino-russo-italien et s’étendant sur une superficie de dix hectares à l’orée de la forêt de Djebel Ouahch sur les hauteurs de la ville, « cette structure haut standing inédite en Algérie de par son architecture et la nature de ses attractions, ouvrira ses portes en mars 2019 », a révélé à l’APS son propriétaire, Saâdeddine Blikaz, PDG du groupe ETRHB Blikaz.
Chapeautés par un chef de projet russe, les travaux de réalisation de ce parc d’attractions vont être « incessamment » entamés .
Le parc comptera une dizaine de restaurants édifiés suivant « une architecture à 100 % russe », au même titre que 15 guérites destinées aux agents de sécurité, précisant que ce type d’architecture est « le premier du genre à l’échelle nationale ». Cette structure abritera environ 30 kiosques multi-services.
Requérant un montant global de plus de 5 milliards de DA, « cet ambitieux projet,  inspiré de Disney Land, comptera 22 attractions de grande qualité, montées et entretenues par des Italiens, dont l’incontournable Grande roue, qui deviendra de par sa hauteur de 50 mètres, la plus grande en Algérie », a-t-il assuré.
Selon M. Blikaz, les amateurs de sensations fortes et d’adrénaline pourront ainsi s’éclater sur le « Grand 8 », le « bateau pirate » et la « Swing tower », outre les autos tamponneuses pour adultes (20 voitures) et pour enfants ainsi qu’un carrousel à double étage (manège tournant avec des chevaux de bois) notamment.
Accès gratuit pour les personnes handicapées
Très attendu par les habitants de Constantine et ses environs, ce parc de loisirs et d’attractions emploiera plus de 500 personnes, dont une centaine seront en charge de la sécurité des lieux et des visiteurs.
A ce titre, le PDG de l’ETRHB Blikaz a fait état de la création d’une société de gardiennage dont le principal objectif est de garantir la sécurité au sein du parc d’attractions en veillant à la quiétude des nombreux citoyens qui viendront se distraire et se divertir, précisant que « l’entrée au Blikaz Park sera gratuite pour les personnes handicapées ».
Par ailleurs, ce même investisseur a exprimé le souhait de créer un « pôle touristique » adjacent à l’actuel parc d’attractions en cours de réalisation, avec plages artificielles, piscines, toboggans et complexe touristique notamment, pour mettre ainsi à la disposition des citoyens différentes éventails de divertissement et de détente.
Toutefois, il reste à régler le problème du parking de 9 étages dont le lancement des travaux reste tributaire de l’aval des autorités locales pour sa concrétisation sur un terrain jouxtant le parc d’attractions, d’autant que l’assiette mise en enchères par les Domaines ne mentionnait pas initialement de parking, a-t-il renchéri.
« L’étude est prête, nous attendons juste le feu vert des autorités pour entamer les travaux et les achever dans les délais pour être capables d’accueillir les très nombreux visiteurs attendus dès la mise en exploitation du parc », a-t-il soutenu.
Vingt ans de disette et de vide en matière de loisirs
Après une vingtaine d’années de disette et de vide en matière de loisirs et de distractions, la population locale attend avec beaucoup d’impatience l’entrée en service de ce nouveau parc d’attractions, dont le site est resté à l’abandon, essentiellement depuis la dissolution de l’entreprise de gestion des infrastructures de loisirs de Constantine (EGILCO).
Il a fallu attendre mai 2017, à l’issue d’une mise aux enchères du site de l’ancien parc de loisirs de Djebel Ouahch par les services locaux des Domaines, à laquelle ont participé 5 soumissionnaires, pour que l’espoir de faire revivre ce lieu devienne effectif.
Selon Mohamed Bouanika, directeur des Domaines de Constantine, le site de l’ancien parc de loisirs de Djebel Ouahch a été attribué en concession, au terme d’une mise aux enchères, à l’Eurl ERTHB Blikaz pour une durée de 33 ans, renouvelable 1 fois, contre une dotation annuelle de plus de 42 millions de DA, versée chaque année à l’inspection des domaines.
Le même responsable a également précisé à l’APS que cette concession est soumise à un suivi par une commission chargée de vérifier si l’application du cahier des charges est respectée, ajoutant que ce dernier stipule que le gestionnaire du parc doit procéder à l’aménagement du site au cours de la première année.
Pour l’instant, d’ici l’ouverture du Blikaz Park au printemps 2019, les habitants de la ville du Vieux Rocher n’ont d’autre choix que celui de continuer à parcourir plusieurs dizaines de kilomètres pour emmener leurs enfants s’amuser dans les parcs de loisirs de Batna et Sétif notamment.
« C’est quand même navrant que la ville de Constantine, en sa qualité de capitale de l’Est ne dispose pas d’un parc d’attractions depuis deux décennies, pénalisant des milliers d’enfants et d’adultes qui n’ont pas où décompresser et se divertir surtout durant la saison estivale », déplore Amina, une mère de 4 enfants, âgés entre 16 et 5 ans, exprimant, toutefois, son « soulagement » quant à l’ouverture l’année prochaine du Blikaz Park. Algérie360.

Le laser tag à Alger


Le laser tag, loisir consistant en un jeu de tir, devrait prochainement ouvrir ses portes à Alger et ce, quelque temps après avoir fait le bonheur des Sétifiens.
Le paintball, l’Escape Game ou encore le Foot Five ne suffisaient pas aux Algérois, qui pourront bientôt profiter d’un nouveau loisir : le laser tag.
Popularisé par les séries et films américains, le laser tag consiste en un jeu de tir en équipe dans un espace clos. Deux équipes s’affrontent jusqu’à éliminer le dernier membre de l’une d’entre-elles.
Nommée « Laser Strike », on sait pour l’instant peu de choses sur la version algéroise du célébre jeu, si ce n’est que le prix d’une séance devrait s’aligner sur les autres loisirs (entre 800 et 1000 DA).
Pour suivre l’évolution du projet et être tenus au courant de l’ouverture, vous pouvez vous abonner à la page officielle du Laser Strike.

Un curieux site Algérien

Il faut jeter un coup d'oeil sur ce site trop en avance sur l'Algérie. Culture , musique , sortie en Algérie et toutes les infos sur un ton occidental , les informations de la pop culture.                           Pour les fans et les curieux  , le site est : https://www.vinyculture.com/

jeudi 30 août 2018

Les agences de location de voitures affichent complet durant tout l'été

La location de voitures est une activité en pleine expansion en Algérie. les nombreuses agences dans notre pays qui proposent ce genre de service estiment que leur commerce marche très bien surtout en période de fêtes de mariage. Ces agences de location, avec ou sans chauffeur affichent complet,  durant la saison estivale , qui leur rapporte un gain considérable et satisfaisant. A Annaba il est impossible de trouver un véhicule à louer l"été.

Guelma : une destination privilégiée pour Les stations thermales

Résultat de recherche d'images pour "bouchahrine thermes hammâm ouled ali"La wilaya de Guelma possède d'importantes sources thermales qui attirent des milliers de curistes.
 La proximité des aéroports Rabah-Bitat de Annaba et Mohamed-Boudiaf de Constantine, et celle des ports de Skikda et Annaba lui permettent d'être accessible pour les touristes étrangers et nos émigrés soucieux de la qualité de leurs vacances en Algérie.
Recelant un théâtre romain intra-muros de 4 500 places, des vestiges romains à Thibilis (Sellaoua-Announa), une nécropole et des dolmens à Roknia, des forêts luxuriantes dans les monts de Houara, Béni-Salah, Maouna, Houara, Debagh et Mermoura , la wilaya de Guelma possède d'importantes sources thermales à Hammam Chellala, Aïn Ben Nadji, Aïn Chekfa, Aïn Cherlakha, Hammam Ouled Ali, Hammam N'Baïls, Belhachani et Guerfa qui attirent des milliers de curistes. Hammam Debagh (ex-Hammam Meskoutine), commune distante d'une vingtaine de kilomètres de Guelma, en contre-bas de la RN20 Guelma-Constantine, abrite le complexe thermal Chellala,  qui dispose de 700 lits inclus dans un hôtel touristique et 220 bungalows meublés et équipés de toutes les commodités.  Hammam-Debagh est prisée pour ses eaux thermales curatives et thérapeutiques qui jaillissent des entrailles de la terre à une température avoisinant les 97°! D'aucuns sont fascinés par sa merveilleuse cascade .

Résultat de recherche d'images pour "bouchahrine thermes hammâm ouled ali"
Image associéeÀ  Aïn Larbi, commune distante d'une trentaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya, un investisseur a érigé une station thermale à Hammam Belhachani qui enregistre un engouement car les lieux sont fonctionnels et modernes.
La station thermale de Hammam Ouled Ali  est très prisée. Nichée en contrebas de la RN80 Guelma-Skikda  est également accessible à partir de Nechmeya, Guelaât-Bou-Sbaâ et Héliopolis. Elle abrite deux complexes thermaux du secteur privé, Baraka et Bouchahrine .
Edifiée en 1999 avec la réception d'un hammam, cette infrastructure touristique avait fait l'objet d'extensions successives afin de répondre aux normes internationales. Le directeur de Bouchahrine, Lazhar Boudouda : "Notre clientèle dispose de 90 cabines individuelles  où s'écoule l'eau thermale a une température de 57°C . L'eau jaillissant  est bicarbonatée calcique et elle répond à la thérapie des affections rhumatismales, dermatologiques, respiratoires et certaines affections gynécologiques. Un hôtel englobant 26 chambres (52 lits), et 64 bungalows types F2 et F3 d'une capacité de 244 lits, meublés et équipés de toutes les commodités, sont loués  . Nous mettons à leur disposition un restaurant servant 160 couverts, une cafétéria, deux piscines, des boutiques, la télévision satellitaire, le wifi, un parking de 220 places, une salle de conférences de 300 places, une cafétéria et une pizzeria. Nous garantissons un cadre de vie agréable, le calme, la sécurité, un accueil personnalisé et une qualité des prestations de service et ce, par le biais des 155 travailleurs, toutes structures confondues, déterminés à préserver cet acquis qui fait la fierté de notre région". Des familles de curistes d'Alger et Tlemcen nous ont exprimé leur satisfaction de séjourner dans cette résidence Bouchahrine.
L'autre station thermale dénommée Baraka abrite un grand hôtel, deux centaines de cabines thermales, des dizaines de bungalows équipés, un restaurant, une vaste salle de conférences, une piscine, des fast-foods, des locaux commerciaux, des grill-rooms, un parking sécurisé et diverses commodités. Réalisé par : HAMID BAALI

Figues fraîches: l'Algérie troisième producteur mondial

L'Algérie est depuis 2015, le 3ème  producteur mondial de figues fraîches . Selon Algérie Monde Infos, c'est un ingénieur agronome qui a affirmé ce classement de l'Algérie dans un quotidien national. L'Algérie arrive derrière la Turquie, premier producteur mondial avec 260.508 tonnes/an et l'Egypte, deuxième avec 165.483 tonnes/an.  Les performances réalisées ont permis à l'Algérie de déclasser le Maroc, connu pour sa forte production. Pour ce qui est de la production nationale, Béjaïa, notamment la commune de Béni Maouche, vient en tête du peloton, couvrant près de 34% du marché national, suivie par Tizi-Ouzou et Boumerdès avec 23%, et de Sétif avec une part de marché de 13%.

dimanche 26 août 2018

Autoroute Est -Ouest / Le péage appliquable dès novembre 2018

L’Algérienne des autoroutes (ADA) indique que le système de péage entrera en vigueur dans la deuxième moitié du mois de novembre 2018 , le taux de réalisation des gares de péage de pleine voie (BPV) réparties sur trois parties (Est, Ouest et Centre) a atteint 85%.
Mise en place de 55 stations de péage permettant aux usagers de la route de bénéficier d’un service de proximité et d’une prise en charge,  ses services sont en concertation avec d’autres secteurs, entre autres les services de sécurité (Police, gendarmerie) ainsi que la protection civile (PC) et c’en prévision de la formation des employés qui seront chargés de gérer ces gares de péage dans les quelques jours à venir.
L’autoroute Est-Ouest sera dotée d’une radio qui diffusera toute information qui concerne cette autoroute, de 1.289 caméras de surveillance, d’un système météorologique, d’un réseau de fibres optiques et d’un réseau d’appel d’urgence (RAU).

vendredi 24 août 2018

Biskra : Un paradis aquatique en plein désert

Résultat de recherche d'images pour "L’Aqua-Palm"Biskra, une ville à 450 kilomètres de la capitale, connue pour des températures estivales très denses, se dote enfin d’un méga aquaparc qui fait le bonheur des gens de la ville, même des régions voisines, allant jusqu’aux wilayas du sud, de l’est et même de l’ouest.«Jardin des Zibans», c’est le plus grand parc aquatique nord-africain. 
Un plus pour ce parc aquatique est que la ville Biskra est desservie par l’aéroport international Mohamed-Khider, la ligne ferroviaire qui relie Constantine à Touggourt ainsi que par plusieurs voies routières.
Résultat de recherche d'images pour "L’Aqua-Palm" Depuis son ouverture en août 2017, l’aqua-parc reçoit des visiteurs tous les jours, les pics de fréquentation, selon les responsables, sont enregistrés durant les week-ends et les jours fériés. Le Jardin des Zibans est sur une surface de 7 hectares d’espaces de jeux, 32 toboggans, 14.000 m² de piscines, une piscine à vagues, une rivière de 614 m, ainsi que des Jardins du monde dessinés par l’architecte paysagiste de renommée internationale, Kamel Louafi. En passant du temps à cet aqua-parc, le visiteur ne manque de rien. Il y a un réseau de caméras de télésurveillance à la pointe de la technologie, plantées un peu partout pour garantir la sécurité totale. La prise en charge sanitaire de la clientèle est assurée par les médecins et les infirmières du centre de santé d’Aqua Palm qui est également équipé de deux ambulances.Compter :  2000 DA pour un billet d'accès et 300 da pour le parking en plein de soleil.

Les chinois produiront des Moteurs, Camions, équipements et châssis bientôt à Ain Temouchent

Le gouvernement chinois a exprimé sa volonté d’investir dans le secteur de l’industrie automobile à travers un projet très prometteur qui dépassera le cap du montage vers une réelle industrie comprenant la fabrication de moteurs, châssis, camions et d'autres équipements, à travers le constructeur public chinois JAC en partenariat avec EMIN Auto.
 La futur usine qui a obtenu les autorisations du ministère de l’industrie et des Mines et celui de l’ANDI, devra s’étendre sur une superficie de 35 hectares. Son entrée en production est prévue dès le mois de septembre 2018 , avec une capacité de 40.000 Moteur/an dés la première année atteindre les 80.000 moteurs /an dans une deuxième phase. Les moteurs fabriqués seront d’une puissance de 90ch à 140ch, destinés aux camions de JAC et des SUV SsangYong, qui seront également assemblés en Algérie en partenariat avec EMIN Auto.

460e anniversaire de la bataille de Mazaghran le 25 et 26 août 2018 à Mostaganem

Le programme prévoit l'organisation d'une conférence abordant l'expédition coloniale pour s'emparer de la ville  .Une procession folklorique qui partira du siège de la commune de Mazaghran vers le mausolée du saint-patron Belkacem Bouasria et le site commémoratif de cette bataille.Image associéeLa bataille de Mazaghran a eu lieu, selon des sources historiques, du 22 au 26 août 1558 suite à une expédition de l'armée espagnole pour conquérir la ville de Mostaganem. Les tribus de Medjaher, Maghraoua et Ouled Souid, alliées aux Ottomans conduits par Hassan Pacha, fils de Kheireddine Barberousse y ont livré une résistance farouche aux conquérants espagnols ayant assiégé la ville de Mostaganem de tous les côtés (mer et terre), parvenant à leur infliger une cinglante défaite et à les pourchasser jusqu'aux portes de Mazaghran.

mercredi 15 août 2018

Le projet Peugeot sera implanté à Tafraoui dans la wilaya d'Oran"

Résultat de recherche d'images pour "L'usine Peugeot Algérie"
Ce modelé ne sera pas disponible !
Nouveau rebondissements dans le projet de l'usine de montage du groupe automobile PSA (Peugeot-Citroën) en Algérie.
Le ministère de l'Industrie et des Mines "a informé le constructeur français et ses partenaires algériens de la décision  de délocaliser le projet à Tafraoui dans la wilaya d'Oran" .Le nouveau terrain "s'étale sur une superficie de 160 hectares".
"La décision a été acceptée par Peugeot-Citroën production Algérie".Initialement, l'usine algérienne du constructeur français devait être implantée à El-Hamoul dans la commune d'El-Kerma au sud d'Oran. Le nouveau terrain est situé à une dizaine de kilomètres au sud de la localité d'El-Hamoul. La décision de délocaliser l'usine est le résultat de la polémique autour du terrain .


samedi 11 août 2018

La Dame de Fer (Tour Eiffel Paris) a un peu d’Algérie en elle!

 Le saviez-vous?

Gustave Effeil n’a pas choisi n’importe quel fer… Il vient des mines de Zaccar et de Rouïna.
Les mines de Zaccar se trouvent à Miliana, au nord de l’Algérie, celles de Rouïna à quelques kilomètres de là. Gustave Eiffel avait à l’époque été ébloui par la pureté du fer de cette région.
Pour remercier la ville, l’ingénieur avait offert une horloge montée sur une tour métallique à l’école du village d’El Abadia, dans wilaya d’Aïn Defla.
 le marbre de Bouhanifia a servi aux Etats-Unis à embellir un gratte-ciel prestigieux, le Chrysler Building. Mieux encore, le marbre onyx aux couleurs chatoyantes, utilisé pour la réhabilitation en 1814 des parements de la Maison-Blanche à Washington, vient de Aïn Smara. Toujours aux Etats-Unis, le marbre décorant le célèbre Rockefeller Center vient des carrières de Kristel Oran.

dimanche 22 juillet 2018

une sélection des lieux incontournables de Béjaïa :( Algérie)


 12 choses à  voir et à faire à Béjaïa par Ci-dessous une sélection des lieux incontournables de Béjaïa :


1-Passez une fin d’après-midi à « Brise de Mer » : Destination nocturne préférée des Bougiottes, cet espace aménagé en bord de mer présente moult avantages, notamment sa situation géographique, au pied de la vieille ville et à proximité de la zone urbaine. Un lieu de détente idéal pour des soirées entre amis ou en famille.
2-Monter au sommet du Cap Carbon Sans doute l’un des lieux les plus grandioses que vous puissiez visiter à Bejaïa, le Cap Carbon se situe au nord du port de Béjaïa. Il est équipé du plus haut phare naturel au monde. La vue que ce cap vous offre sur la grande bleue est incomparable.
3- Visiter le site des Aiguades : Lieu où l’on voit une harmonie parfaite entre l’eau puisée des entrailles des Sbâa Djebilet, une flore abondante et variée et une crique des plus féeriques.
 4- Faire une randonnée au niveau de Yemma Gouraya : Comment parler de Béjaïa sans citer sa sainte patronne ? Yemma Gouraya est un mont qui surplombe la ville à plus de 660m d’altitude. Au sommet est perché un fort situé dans une zone protégée. Nombre de légendes tentent d’expliquer l’origine du nom, en l’attribuant à une sage, aux espagnols ou encore à ses propres habitants. Autre légende locale : par beau temps, l’on peut entrevoir les courbes d’une femme sur le haut de la montagne.Une bonne partie de la montée se fait à pied ; trés fatiguant mais au sommet une très belle vue très reposante!
 5- Faire un pique-nique au lac Mézaia :
Situé au Centre-ville sur une superficie de 2, 5 hectares, le lac Mézaia est une zone humide .
6- Prendre un café à la Place du 1er Novembre et une glace chez « Da Ali Vou la glace » :
Plus connue sous le nom de Place Gueydon, de son ancien nom, la Place du 1er Novembre est la place centrale de la ville, avec vue sur port. Abritant la cinémathèque et des cafés avec terrasses, c’est le lieu idéal pour un peu de détente au centre-ville. Un peu plus bas, le mythique Da Ali Vou la glace vous rafraîchira avec ses crèmes glacées.  Vous devez être patient car il y a du monde et l'attente est parfois longue.Mais cela en vaut la peine.
 7-Découvrir la grotte d’Aokas : Véritable trésor naturel et d’une splendeur dont seule dame nature possède le secret, la grotte merveilleuse est faite de mystérieuses formes brillantes de matière cristalline. Elle se situe à 25 km à l’est du chef-lieu de la wilaya.

8-Faire une virée au Cap Sigli :
Réputé pour sa biodiversité, la richesse de sa faune sous-marine et pour ses vierges vues naturelles, le Cap Sigli est également connu pour son mythique phare octogonal datant du début du XXème siècle. Il est situé à 40 km à l’ouest de Bejaïa et en vaut le détour.
9-Passer un séjour à l’Auberge du Thaïs :
Station balnéaire spécialisée dans le tourisme, cette auberge offre à sa clientèle un hébergement, une restauration gastronomique, un Night-club, des plages aménagées, piscines et autres loisirs tels que de l’équitation, de la pêche, du quad ou de la plongée sous-marine.

10-Passer une journée au Musée de l’eau :
Situé à Toudja, le musée de l’eau est un ensemble à caractère historique, culturel, scientifique, pédagogique et touristique. Vous y trouverez la mythique source de Toudja, la cascade, la petite source ludique, Akham ouamane (« maison de l’eau » en berbère), les chutes et les retenues d’eau ainsi que le moulin à eau. Si vous passez par Toudja, faites-y un tour, d’autant que votre visite peut être complétée, si vous le souhaitez,  par un tour au niveau des vestiges de l’aqueduc de Saldae à Ifrane (Pont Tihnaïne, Tunnel de Lahbel,…)
11-Piquer une tête dans les différentes plages de Saket :
Qui dit saison estivale, dit Saket. Ce village touristique se situe à l’ouest de la ville, à proximité du parc national de Gouraya. Comptant, en temps normal, une population de 2000 habitants, ce village abrite près de 100 000 personnes en saison estivale ! Preuve, si l’on fallait, de la place qu’occupe ce village dans le paysage touristique de la ville.
12-Faire une sortie en bateau vers L’île des Pisans- Nizla :
Si vous êtes à Béjaïa, vous devez absolument cocher l’île des Pisans- affectueusement appelée Nizla- donc les choses à faire, tant l’eau transparente et la flore environnante sont sublimes. Une virée en bateau depuis la plage de Boulimat, dont elle est voisine, est recommandée pour s’y rendre.
Evidemment, Bejaïa ne se résume pas à ces lieux et il y a nombre d’autres endroits que nous vous laisserons découvrir et faire découvrir.
Nous avons un très beau pays, et Bejaïa en est l’une des nombreuses preuves.


vendredi 20 juillet 2018

Tr. : Ruine romaine de Timgad.Batna




Chélia : ALGERIAN ENDURO SESSION DE CYCLISME (VTT)


Résultat de recherche d'images pour "Chélia :  ALGERIAN ENDURO SESSION DE CYCLISME (VTT)"La deuxième édition de l'Algerian Enduro Session, une épreuve de Vélo Tout Terrain (VTT), s'inscrivant dans le registre des sports-extrêmes, se déroulera samedi 21 juillet 2018, dans la ville de Chélia (Batna) Batna. «Le départ de cette course sera donné au sommet Ras Kaltoum» et  «l'arrivée est prévue à la source de Tizougaghin, à Ras Elma, dans la commune d'Inoughissen ». Le délai «est toujours ouvert» pour s'engager dans cette compétition, organisée par le club local, Le Cèdre des Aurès, en collaboration avec la Ligue de cyclisme de Batna. «Le circuit, d'une distance de 8,1 km, comporte des terrains rocheux, forestiers, terreux et des rivières asséchées» .La course  se déroulera sur le deuxième plus haut sommet en Algérie, celui de Ras Kaltoum, situé à 2348m d'altitude.La remise des prix aux lauréats se fera "vers 18h", clôturant l'évènement par la même occasion.

mercredi 18 juillet 2018

10 musées algériens à découvrir cet été 2018

Le Musée National des Beaux Arts (Alger)

Abritant la plus grande collection d’art d’Afrique, le Musée National des Beaux Arts (El Hamma) est une halte indispensable dans votre parcours muséal. Avec une vue imprenable sur le Jardin d’Essai et la baie d’Alger, le Musée ne manque pas d’arguments pour vous attirer à lui.

Le Musée de l’Eau (Béjaïa) : 

Ensemble à caractère culturel, pédagogique et touristique, le Musée de l’eau, sis à Toudja, vous permet de découvrir la source de Toudja, la cascade, les chutes et les retenues d’eau ainsi que la maison de l’eau.

Le Musée de l’enfant (Alger)


Situé dans le Parc de Beyrouth (Télémly), le Musée de l’enfant a été inauguré en 1965, à l’initiative de l’artiste Mohamed Louaïl, qui a été son premier conservateur.
Des représentations étrangères et des Ambassades, à l’image de celle de Finlande ou du Japon, ont contribué à la collection du Musée en faisant don de poupées vétues d’habits traditionnels.
C’est dans une villa de style mauresque, la Villa Mont Riant, que petits et grands enfants sont invités à se replonger dans cette belle période de la vie.

Le Musée Nasr-eddine Dinet (Bousaada) : 

Soutenu et initié par Mohamed Racim, grand ami du peintre, le Musée Nasr-eddine Dinet voit le jour en 1993 à Bousaada

Le Musée National Public de Cirta (Constantine)

Inauguré en 1931, le Musée National Public de Cirta s’étend sur une superficie de 2 100 m² et se compose de deux parties distinctes.
La première partie est celle dédiée aux beaux arts, avec des oeuvres de Gustave Debat, Gabriel Ferrier, Dinet et autres Issiakhem mises en avant. La second partie s’intéresse quant à elle à l’archéologie avec plus de mille pièces exposées et « une vue d’ensemble sur l’histoire depuis la préhistoire à nos jours ».

Musée d’Art Moderne d’Oran (MAMO) (Oran) : 

Inauguré en début d’année, le Musée d’Art Moderne d’Oran (MAMO) entend faire aussi bien que le MAMA, son homologue d’Alger, en activité depuis près d’une décennie. Ayant accueilli dernièrement la Biennale d’Art contemporain d’Oran, le Musée abrite également des expositions temporaires.

Le Musée Public National Maritime (Alger) :

C’est aux voûtes Kheireddine (l’Amirauté d’Alger) que se trouve depuis 2007, le Musée Public National Maritime.
Avec pour mission de vulgariser le patrimoine marin du pays, le Musée accueille expositions, conférences et autres ateliers autour de la richesse de la culture subaquatique de l’Algérie.

Le Musée National des Antiquités et des Arts Islamiques (Alger) :

Situé dans le quartier de Télémly (Alger-Centre), le Musée National des Antiquités et des Arts Islamiques est en activité depuis 1897. Plus ancien musée du pays et du continent, ses oeuvres retracent 2500 ans de l’Hi

Le Musée d’Hippone (Annaba)

Pensé en 1871, le Musée d’Hippone permet de découvrir les mosaïques romaines ainsi que l’antique cité du même nom.
Parmi les plus riches du pays, le Musée laisse une place de choix au patrimoine archéologique de la région.

Le Musée de Cherchell (Cherchell) :

Classé au patrimoine culturel national, le Musée de Cherchell s’intéresse, lui aussi, à la richesse archéologique de la ville.
Du buste du roi Juba II en passant par les scupltures de Cléopatre de Séléné, sans oublier les statues d’Athéna, Hercule et Apollon, c’est un immense pan de l’Histoire du pays et de la méditerranée qui s’offre aux visiteurs.


Le Musée des moudjahidines (Tlemcen) : 

Situé sur le plateau de Lalla Setti à Tlemcen