mercredi 20 juin 2018

Un entrepreneur chinois réponds en arabe au ministre algérien Mohamed Hattab

Nul doute que Mohamed Hattab, le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports, gardera un souvenir de sa rencontre très médiatisée avec un entrepreneur chinois, dont il ignorait les talents linguistiques cachés…
Cachés au point d’être totalement méconnus de ses proches conseillers, lesquels auraient été bien inspirés de se pencher, en amont, sur le parcours de cet arabisant insoupçonné venu de Pékin.
Devant les objectifs des caméras , la scène de ce qui devait être un rappel à l’ordre officiel adressé par l’Algérie au chef d’entreprise chinois, maître d’œuvre du projet du stade Baraki, afin de le presser de respecter les délais imposés par le cahier des charges et de combler son retard  a bien surpris  Mohammed Hattab.
Le ministre algérien a dû ressentir un grand moment de plaisir en l’entendant lui répondre en arabe… et pas de manière approximative !
Ce responsable chinois d’un grand chantier situé au sud-est d’Alger peut se targuer d’avoir surpris son monde et, par là-même, d’avoir volé la vedette au ministre algérien .
En effet , les occidentaux qui prennent les chantiers dans les pays " moins développés" ne cherchent pas à comprendre la culture et encore moins la langue ! Ils ne cherchent que le montant du contrat en divise forte! 
La chine est un exemple du respect des peuples et du savoir vivre .Rien ne les oblige à apprendre la lange arabe . Les chinois  méritent notre respect et les contrats.

dimanche 17 juin 2018

Grande mosquée d’Alger : Le gouvernement fixe la date de livraison

Le projet sera réceptionné définitivement le 31 décembre 2018 après le parachèvement des travaux d’aménagement extérieur, du minaret, des logements de fonction et le siège de l’administration générale. Résultat de recherche d'images pour "Grande mosquée d’Alger"Ce calendrier a été élaboré sur instruction du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar lors de ses visites d’inspection au projet où il a insisté sur la nécessité d’aplanir toutes les difficultés afin de parachever les travaux dans les délais fixés . Le document a fait état d’un taux d’avancement de 65% pour le parking, 64 % pour le minaret et 58 % pour la bibliothèque.
Résultat de recherche d'images pour "Grande mosquée d’Alger" Près de 3,300 ouvriers,toutes spécialités confondues, contribuent à la réalisation de ce projet 24h/24h. S’étendant sur une superficie avoisinant les 27,75 hectares, la grande mosquée est la troisième après celles de La Mecque et de Médine en Arabie Saoudite.La première pierre de ce projet d’envergure a été posée par le président Bouteflika le 31 octobre 2011 et sa livraison est prévue pour fin 2018.
Elle doit à l'avenir avec son espace pouvoir devenir un centre de renouvellement des oulamas islamiques et un relais pour le centre d'el azhar du caire.    
Par : RAYAN NASSIM

samedi 12 mai 2018

Une Algérienne maire à Londres

Image associée
Élue maire
Mouna Hamitouche, une citoyenne britannique d’origine algérienne, a été élue pour la quatrième fois consécutive aux élections locales de l’Angleterre, dans la municipalité d’Islington au nord de Londres. Elle est la première citoyenne britannique d’origine algérienne et du Moyen-Orient, dans toute l’histoire du Royaume-Uni, à avoir été élue maire d’une municipalité à Londres et inscrire son nom en lettres d’or sur la liste des maires qui se sont succédé à la tête d’Islington. Diplômée de l’Ecole nationale de journalisme d’Alger, Mme Hamitouche a exercé en tant que journaliste dans le magazine de la femme “El Djazairia” et au journal “Al-Chaab”, avant de rejoindre l’agence Algérie Presse Service (APS) entre 1978 et 1979.

jeudi 10 mai 2018

L’Algérie compte 24 centrales photovoltaïques et une ferme éolienne

Résultat de recherche d'images pour "L’Algérie compte 24 centrales photovoltaïques et une ferme éolienne"Chahar Boulakhras, le directeur général de la Société d’électricité et des énergies renouvelables (SKTM), a déclaré lors d’une rencontre sur l’énergie solaire organisée hier par le Club Energia du Forum des chefs d’entreprises (FCE), que le parc algérien d’énergies nouvelles et renouvelables (ENR) cumule une puissance  évaluée à 354,3 mégawatts (MW), dont 344,1 MW d’énergie photovoltaïque, produite par 24 centrales, et une infime partie  10,2 MW, d’énergie éolienne produite par une seule centrale.La SKTM est une filiale qui appartient à 100% au groupe public Sonelgaz .  L’unique ferme éolienne du pays est située à Kabertene (Adrar), exploitée depuis 2014.


jeudi 3 mai 2018

De la neige à Batna en plein mois de mai 2018

Résultat de recherche d'images pour "De la neige à Batna en plein mois de mai" Fait très rare à Batna qui vient d’être recouverte de neige en plein mois de mai. Les dernières intempéries enregistrées au niveau national et la baisse subite des températures ont provoqué des chutes de neige dans la capitale des Aurès.
Selon des témoignages, le neige a recouvert les hauteurs des Aurès et a provoqué des désagréments à la circulation automobile dans plusieurs axes routiers, notamment dans les communes de Thniet El Abed, Arris et d’Ichmoule.
Il a fallu l’intervention des éléments de la Protection civile, aidés par les citoyens pour dégager les axes routiers dans les localités de Thniet Rsas et Gorza, l’épaisseur de la neige ayant atteint les dix centimètres.
D’habitude, à cette période de l’année, c’est le début de l’été à Batna, à l’instar des autres régions du pays. Mais cette année, l’hiver semble jouer les prolongations d’où les chutes de pluie et de neige enregistrées en ce mois de mai.  Amir Hani

lundi 30 avril 2018

Le parc de la Liberté : de l’exotisme au cœur d’Alger


Le parc de la Liberté a retrouvé une seconde jeunesse après quatre ans de travaux de restauration. L’ex parc de Galland conçu en 1915 a du subir depuis 2014 un lifting qui ne l’a nullement défiguré, bien au contraire. Les allées boisées, les portiques, balustrades finement décorés et les terrasses successives ont recouvré leur charme d’antan.
L'après-midi , il y a foule. Des familles, des couples, des groupes de jeunes se prélassent sur l’herbe verdoyante. Pour les enfants, c’est le bonheur. Une partie des lieux leur a été dédiée : Toboggan, balançoire et autres accessoires y sont installés.

lundi 23 avril 2018

Aeroport d'Alger du 22éme siécle pour bientot !

Résultat de recherche d'images pour "la nouvelle aérogare internationale d'alger"
De la rocade sud d’Alger, qui relie Ben Aknoun à Dar El Beida, les usagers peuvent admirer un imposant bâtiment de verre à l’architecture futuriste. C’est la nouvelle aérogare internationale d’Alger. Le bleu des milliers de carreaux de verre qui recouvrent ses façades, surplombées de centaines d’arcades blanches, distingue ce mastodonte des constructions alentours et éclipse totalement l’actuelle aérogare, considérée pourtant comme un joyau architectural avec sa disposition atypique en demi-cercle. 20 hectares de halls et de locaux !
Vu du ciel, l’ouvrage est disposé en forme de T géant. Il impressionne d’abord par son gigantisme : quatre hectares de surface bâtie. Avec son sous-sol, ses deux niveaux et sa mezzanine intermédiaire, il offre un total de 200 000 mètres carrés, soit 20 hectares de surface utile !
La nouvelle infrastructure, dite de classe « A » dans le jargon aéroportuaire, a une capacité de 10 millions de passagers par an, contre six pour l’actuelle aérogare.
Résultat de recherche d'images pour "la nouvelle aérogare internationale d'alger"« Les travaux sont presque terminés. On est entre 90 et 95% de taux d’avancement. Comme prévu, la nouvelle aérogare sera ouverte aux passagers vers la fin septembre 2018, au plus tard début octobre », assure Tahar Allache, PDG de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires (SGSIA).  C’est le groupe chinois CSCEC qui prend en charge la réalisation du projet, en « clés en main ».
 Non loin de là, les ouvriers et ingénieurs d’une autre entreprise tentent de relever le même défi : livrer avant septembre la ligne de train qui desservira l’aéroport.
 À l’ouverture de la nouvelle aérogare, il ne restera que le métro, dont la station devrait être achevée en 2019 et la ligne un peu plus tard, vers 2020.
 Les concepteurs du projet se sont en effet projetés sur le long terme, prévoyant d’agrandir les accotements des pistes pour permettre l’atterrissage du fameux A380. Dans leur schéma directeur, ils ont même prévu une solution à mettre en œuvre quand, vers 2030, l’infrastructure qui est sur le point d’être livrée arrivera à saturation : construire de nouvelles pistes et une nouvelle aérogare sur les 2200 hectares de terres nues au sud de l’aéroport. Rendez-vous donc dans douze ans pour un autre joyau…

mardi 10 avril 2018

Agrandissement du metro d'Alger

Les nouvelles extensions du Métro d'Alger, reliant Tafourat/Grande-Poste à la Place des Martyrs et Hai El Badr à Ain Naadja ont été mises en service ce mardi 10 avril 2018.
Pour ce qui est des horaires d'exploitation, ils sont fixés de 6 h à 21 h.
Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé lundi 9 avril 2018  à l'inauguration de ces deux (2) extensions du Métro d'Alger, reliant la Grande-Poste à la Place des Martyrs et Hai El Badr à Ain Naadja.
Avec ces deux nouvelles extensions, le Métro d'Alger s'étale  sur une longueur de 18 kms et se compose de 16 stations allant de la Place des Martyrs  jusqu'à El-Harrach.
D'autres extensions sont en cours de réalisation ou le seront prochainement permettant ainsi d'atteindre, en 2020, un réseau de métro d'une longueur de 40 kms, reliant notamment la commune de Dar El Beida (banlieue est d'Alger) à celle de Draria (les hauteurs Ouest d'Alger).
Grâce à l'entrée en service de la ligne la Grande poste-Place des Martyrs (longue de 1,7 km) et celle de Ain Nâadja-Hay El Badr (3,6 kms), cinq nouvelles stations ont vu le jour.
Il s'agit en l'occurrence des stations d'Ali Boumendjel et la Place des Martyrs pour la première ligne, et les stations des Ateliers, de Ain Nâadja I et Ain Nâadja II pour la deuxième ligne.
Ces lignes s'ajouteront aux trois déjà existantes: La Grande Poste-les Fusillés, Les Fusillés-Hai El Badr et Hai El Badr-El Harrach.

Source : Al Huffington Post © 2018

vendredi 30 mars 2018

Pourquoi Disneyland a refusé de s’installer à Alger

Résultat de recherche d'images pour "Pourquoi Disneyland a refusé de s’installer à Alger"C’est un projet très ambitieux que l’Algérie voulait réaliser : installer à Alger un Parc Disneyland, le premier du genre dans toute l’Afrique. 

Début décembre 2017, le PDG de la la société d’investissement hôtelière (SIH) s’est déplacé à Paris pour rencontrer des responsables de Disneyland Paris . Avec 12 millions de visiteurs, Disneyland Paris est le plus grand parc d’attractions européen. Hamid Melzi, qui occupe également les fonctions de directeur de la Résidence d’Etat de Club-des-Pins, s’est entretenu avec des responsables de l’Euro Disney SCA.
Résultat de recherche d'images pour "Pourquoi Disneyland à Alger"
parc de mostagadem
Il s’agit de la société qui exploite le complexe de loisirs Disneyland Paris .L’exploitant du célèbre Disneyland Paris a manifesté son vif intérêt pour l’Algérie. L’idée de bâtir le premier Disneyland en Afrique à partir d’Alger a séduit fortement. Mais les exigences techniques du cahier des charges établi par l’Euro Disney SCA  n'étaient pas aux normes.En effet, une superficie de 1500 hectares pour bâtir un parc d’attractions conforme aux normes de Disneyland est demandée. Il n’y a aucune assiette foncière de cette taille à Alger et le Parc zoologique et des loisirs de Ben-Aknoun s’étend uniquement sur 309 hectares.
Pour porter le nom bien Disney et utiliser les représentations des personnages de Disney, il fallait également satisfaire d’autres exigences que la SIH, le nouveau exploitant du parc de Ben-Aknou, ne peut pas négocier.
L’opérateur algérien a décidé finalement d’abandonner la piste de Disneyland estimant qu’il est nettement plus préférable de bâtir un nouveau parc hyper-moderne à Ben-Aknoun en collaborant avec d’autres opérateurs européens. (Algeriepart .mars2018.)

Bel abbes :Sociétés Hasnaoui se lance dans la fabrication de caméras de surveillance

Résultat de recherche d'images pour "Le Groupe des sociétés Hasnaoui" «Les produits HTA seront commercialisés très prochainement à travers l’ensemble du territoire national afin de satisfaire un marché en plein essor», a précisé M. Omar Hasnaoui, directeur général du Groupe.
Importées presque exclusivement de pays du Moyen-Orient et d’Asie, les caméras de télésurveillance seront «désormais assemblées en Algérie et disponibles à des prix concurrentiels avec la mise en place d’une première chaîne de production au niveau de l’usine HTA sise à la zone industrielle de Sidi Bel Abbès», précise Touta Abdelkrim, directeur de HTA.
Résultat de recherche d'images pour "Le Groupe des sociétés Hasnaoui" Avec l’entrée en production de cette nouvelle unité il y a presque deux mois, deux modèles sont proposés aux prix de 14 000 DA (entrée de gamme) et 50 000 DA (caméras motorisées à usage professionnel et semi-professionnel), explique Omar Hasnaoui. «La possibilité de sceller un partenariat avec l’entreprise publique ENIE pour l’acquisition de cartes-mères, éléments clés dans la fabrication de caméras, permet d’entrevoir de réelles perspectives pour une meilleure intégration du produit», ajoute le directeur du Groupe.

Jijel: le viaduc Ghar el baz opérationnel « dés cette saison estivale »

Résultat de recherche d'images pour "Jijel: le viaduc Ghar el baz"Le chantier de ce projet,  lancé en 2012,  affiche un taux d’avancement de l’ordre de 95% . Le viaduc de Ghaz El Baz, construit en parallèle des grottes préhistoriques éponymes, contribuera à fluidifier le trafic routier sur cette route nationale qui enregistre une circulation dense notamment durant la saison estivale.
Cet ouvrage d’art d’une longueur de 305m et d’une largeur de 10,5 mètres, dont la réalisation a été confiée à l’entreprise publique SAPTA  a coûté 12 millions de dinars.
Le réseau routier de la wilaya de Jijel a bénéficié de « nombreuses opérations de réhabilitation » dont la mise à niveau de 130km de routes nationales (RN), 150 Km de chemins de wilaya (CW), et 110 Km de chemins communaux (CC).

mardi 27 mars 2018

Fibre optique : une Algérienne décroche le premier prix mondial à Genève

Résultat de recherche d'images pour "Naïma Mahrez"L’Algérienne Naïma Mahrez a décroché avec mérite, samedi 20  mars 2018 à Genève, le premier prix du concours mondial WSIS Project  Prizes de l’Union internationale des télécommunications (UIT) pour son projet intitulé African fiber optic Backbone Trans-Saharan (BTS).
Naïma Mahrez qui est cadre supérieur à la direction commerciale Corporate d’Algérie Telecom, a reçu ce prix au prestigieux concours mondial WSIS Project Prizes 2018 pour son projet intitulé African fiber optic backbone trans-saharan (BTS) dans la catégorie «Coopération internationale et régionale» pour son impact sur la communauté et ses liens avec les Objectifs de développement durable fixés par le Plan d’action l’UIT.

lundi 26 mars 2018

Stationnement à Alger: Des parkings de plus de 3000 places opérationnels fin 2018

Résultat de recherche d'images pour "Alger: Des parkings"
Les travaux de réalisation de trois nouveaux parkings à étages, d’une capacité de plus de 3000 véhicules au niveau de la wilaya d’Alger, dont la réception est prévue fin 2018, connaissent un avancement «notable», a-t-on appris, hier, auprès du directeur des transports de la wilaya d’Alger, Rachid Ouezzane. Trois nouveaux parkings d’une capacité de 600 à 800 places de stationnement chacun sont en cours de réalisation, à travers plusieurs communes de la wilaya d’Alger et devraient garantir plus de 3000 places dès leur mise en service à la fin 2018, ce qui permettra d’alléger le problème de stationnement de véhicules au niveau de la capitale et d’éradiquer les parkings sauvages, a déclaré à l’APS M. Ouezzane. Les trois parkings inscrits au titre du plan stratégique de modernisation de la capitale sont répartis sur trois communes, à savoir Kouba, Hydra et El Madania.
Il s’agit de constructions à plusieurs étages, renfermant des locaux de commerce et des parkings automobiles au sous-sol. Le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, avait inauguré récemment à El Biar, un parking à 8 étages, d’une capacité de 732 places, équipé d’une station urbaine relevant de l’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (ETUSA) vers 6 destinations et de 11 quais, en sus d’un restaurant. Le coût de réalisation de ce projet, dont la conception a été confiée à une société mixte algéro-allemande et réalisé par une entreprise turque a été estimé à 1,9 milliard DA, selon le même responsable. Le parking de Kouba, d’une capacité de 800 places sera doté d’une station de bus, de 12 quais et d’un restaurant à l’étage supérieur, contre 780 places de stationnement pour celui de Hydra, a-t-il poursuivi.
En cours de réalisation également, le parking d’El Madania (Avenue des frères Bouadou) offre une capacité de 600 places, dont 30 destinées aux personnes aux besoins spécifiques. Composé de 8 étages, il comprend aussi des commerces.

Le groupe Mazouz lancera un mini-truck chinois pour moins d’un million de dinars

Résultat de recherche d'images pour "Le groupe Mazouz"Le groupe Mazouz produira dans son usine de Sétif un mini-truck de la marque chinoise Cherry, pour moins d’un million de dinars.« Nous allons produire un mini-truck et le vendre au détail à 995.000 dinars. Le mini truck double cabine sera vendu à 1.195.000 DA et le frigo à 1.495.000 DA », affirme Ahmed Mazouz, patron du groupe éponyme. Le petit utilitaire sortira de l’usine de Sétif du groupe familial vers la mi-avril, selon la même source.Le groupe Mazouz, propriétaire de la marque N’gaous (jus de fruits et confitures) a lancé des usines pour l’assemblage des véhicules de trois marques chinoises : Cherry (voitures et mini-trucks), Shacman (camions) et Higer (autobus).

Une nouvelle centrale solaire dans la wilaya de Laghouat

Résultat de recherche d'images pour "Station de production électrique « El-Kheneg »"
Centrale de Laghouat
Le ministre de l’Energie, Salah Khebri, a inauguré dans la commune d’El Kheneg (wilaya de Laghouat) une nouvelle centrale électrique utilisant l’énergie solaire et réalisée par trois entreprises chinoises. D’un montant d’investissement de près de quatre (4) milliards DA (équivalent de 40 millions d’euros) cette station assure une production électrique de 20 mégawatts. Par ailleurs, M.Khebri  a procédé à la pose de la première pierre pour la réalisation, dans un délai de 8 mois, d’une centrale similaire d’un montant d’investissement de 7,8 milliards DA (environ 80 millions d’euros) pour la production, en perspective de 60 mégawatts.
En marge de sa visite d’inspection de ces projets entrant dans le cadre de la mise en œuvre du programme national d’énergies renouvelables, M. Khebri a convié les investisseurs nationaux à « s’impliquer » dans le domaine énergétique en Algérie. « Il appartient aux promoteurs économiques nationaux d’investir dans le domaine énergétique en Algérie tant que le cadre juridique existe et des avantages leur sont assurés, y compris l’achat par l’Etat de leurs produits électriques » Le ministre de l’Energie a rappelé à cette occasion qu’une production électrique de 22.000 Mégawatts (MW) sera réalisée à partir des énergies renouvelables, à l’horizon 2030, soit 27% de la production nationale d’électricité.