dimanche 5 avril 2015

Rush touristique ou besoin réel sur Hammam Debagh à Guelma :

La commune de Hammam Debagh, connue également sous le nom de Hammam Meskoutine, située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest du chef-lieu de la wilaya de Guelma, est comme chaque week-end prise d’assaut par les curistes et autres estivants pour son cadre naturel  et surtout pour ses eaux hyperthermales.


Destination privilégiée des curistes de l’Est algérien, notamment pour les affections rhumatismales et de la peau, cette station thermale est fréquentée à longueur d’année.
«Depuis de nombreuses années, je viens ici pour chauffer mes vieux os et mes articulations malades ! Mais les choses ont changé, nous n’avons plus le calme d’antan», déclare une Constantinoise , incommodée par le nombre de véhicules et bus qui jalonnent les lieux. Et d’ajouter : «Il fut un temps où Hammam Meskoutine comptait plus de chambres d’hôtel et de bassins pour les curistes. Mais, aujourd’hui, il faut faire la queue , et encore, il faut voir si l’hygiène ne fait pas défaut.»
  Mais les touristes  se plaisent  aux abords de la cascade pétrifiée ou sur  l’aire «des noces des damnées», qui n’est autre qu’une multitude de geysers en forme de cônes, dont la légende et la superstition populaires sont connues de tous aujourd’hui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire